navigationmenu

mercredi 13 avril 2016

Focaccia à l'ail des ours // Wild leek focaccia

Youpi, enfin une recette de printemps! Merci à l'ail des ours de m'avoir sortie de ma torpeur hivernale! Bon, ne nous excitons pas trop non plus hein, le chou fleur sera de retour en fin de semaine...



J'ai vu de l'ail des ours (ou ail sauvage) pour la première fois lors d'une excursion au château de Vizille, au cours de ma première année grenobloise (il y a 5 ans, argh! Où est le bouton "pause"?!). A l'époque, je n'avais absolument pas imaginé que ce tapis de feuilles vertes et ces délicates petites fleurs blanches puissent être comestibles. Ce n'est qu'en voyant cet article de Piment Oiseau quelques années plus tard que j'ai fait le lien, et bien entendu, en bon ventre sur pattes, je me suis promis de retourner à Vizille au printemps pour en cueillir moi-même! Entre temps, j'ai pu en trouver au marché de l'Estacade à Grenoble, ce qui a pu satisfaire ma curiosité au sujet de cette fameuse plante. (Pour les Grenoblois intéressés par l'info : je l'ai acheté au petit monsieur assez bavard qui vend tout un tas d'herbes aromatiques au bout du marché, côté gare. Parfois il a également des orties -c'est très bon en pesto ou en quiche!- et l'an dernier, il donnait même des branches de lilas!)



Et puis cette année, j'ai enfin pu honorer cette promesse, puisque j'ai profité de la seule journée ensoleillée du weekend de Pâques pour lancer l'idée d'un pique-nique dans le parc du château. Comme dans mon souvenir, l'ail des ours y poussait à foison, mais je n'ai pas osé trop en ramasser, ignorant si la cueillette était vraiment autorisée. Bon, à la réflexion, ce n'est pas plus mal, car mon bouquet a diffusé son odeur d'ail dans la voiture pendant tout le trajet du retour... C'est d'ailleurs à ce moment là que j'ai réalisé que les sous-bois et les bas côtés de la nationale entre Grenoble et Romans étaient envahis par cette plante! J'ai donc pu retourner en cueillir un énoooorme bouquet (et il se trouve que cette fois, par chance, on avait un tuperware avec nous, ce qui nous a évité l'odeur!), afin de réaliser cette focaccia que j'avais imaginée à notre retour de Vizille, inspirée par une épingle aperçue sur Pinterest.



Bon, alors je vous préviens de suite, c'est pas la recette à faire avant d'aller en boîte ou pour un premier rendez-vous galant, à moins que vous ne cherchiez à repousser les dragueurs (ou dragueuses!) un peu trop insistants. Heureusement à la maison, mon chéri et moi sommes tous les deux des amateurs d'ail et d'oignon, donc on ne s'inquiète pas de notre haleine! Et il vaut mieux, car en plus de l'ail des ours, j'ai tartiné ma focaccia d'une gousse d'ail écrasée, effet anti-vampires assuré! Vous pouvez vous en passez si vous le souhaitez, mais ce serait dommage, car en plus d'être délicieux (enfin, de mon point de vue en tout cas!), l'ail est un précieux allié pour la santé, de par ses propriétés antiseptiques qui vous aideront à lutter contre ce rhume attrapé à cause des températures changeantes du mois d'avril (comment ça, ça sent le vécu?!)



Focaccia à l'ail des ours {vegan, sans soja, sans noix}
Pour une focaccia : 
- 1 pâte à pizza (j'utilise habituellement la recette de Jamie, mais il y a aussi celle de Jim Lahey sans pétrissage, ou bien celle-ci, en français et sans mesures en cup trop casse bonbons. Si vous voulez opter pour une version toute prête, je trouve que les pâtes déjà étalées lèvent moins bien, privilégiez donc une pâte en boule. Le mieux est de demander à votre boulanger s'il peut vous vendre de la pâte à pain crue!)
- 1 gousse d'ail (optionnel)
- 1 à 2 pincées de flocons de piment (optionnel)
- une dizaine de feuilles d'ail des ours
- 2 cs + 1 cc d'huile d'olive de bonne qualité
- 1 pincée de gros sel ou de fleur de sel

A la main et sur un morceau de papier cuisson (ou un tapis de cuisson), étalez la pâte en un rectangle grossier, sur une épaisseur d'un centimètre environ et de façon à peu près uniforme. Couvrez avec un linge propre et laissez lever 30 minutes minimum à température ambiante.

Préchauffez le four à 200°C avec une plaque à l'intérieur.

Pelez la gousse d'ail, retirez le germe et écrasez-la dans un mortier ou à l'aide d'un presse-ail ou du plat d'une lame de couteau. Mélangez la avec la cuillère a café d'huile d'olive et les flocons de piment.

Badigeonnez la pâte du mélange d'ail et d'huile d'olive (ou avec une cuillère à café d'huile d'olive si vous n'utilisez pas d'ail), déposez-la sur la plaque chaude et enfournez dix minutes.

Nettoyez les feuille d'ail des ours, séchez-les et hachez-les finement. Mélangez avec les 2 cuillères à soupe d'huile d'olive et le sel.

Après 10 minutes de cuisson, retirez la focaccia du four et badigeonnez-la avec les trois quarts du mélange à l'ail des ours. Enfournez à nouveau pour 5 minutes.

Découpez la focaccia en part et servez avec le mélange à l'ail des ours restant. Vous pouvez également utiliser ce mélange en condiment sur des oeufs au plat, du tofu sauté, ou mélangé dans du riz, des pâtes, du quinoa, ...


When I realised that wild leek (aka ramps) grows in abudance not so far from my hometown, I went to pick up a big (and smelly...) bouquet for this recipe, inspire by this pin. I warn you, this is not the recipe to make before going to the night club or for a first date, except if you look for a solution to drive away the guys (or girls!) wo are too insistent! I used a whole garlic clove to brush on the dough in addition to wild leeks, but if you'd like a milder flavour, you could omit it, though it doesn't taste super strong after garlic. I suggest not to, because not only is garlic delicious (in my opinion at least!), it also very good for you as it has strong antiseptic properties that will help you fight this bad cold you caught because of the ever changing temparatures this month (wait, does it sounds like it happened to me? Nah, of course not.)

Wild leek focaccia {vegan, soy-free, nut-free}
Makes one focaccia : 
- 1 portion pizza dough (I usually make Jamie Oliver's recipe, but you could also try Jim Lahey's no knead dough. If choosing a pre-made dough, I find that pre-rolled ones don't raise very well so I'd opt for a ball of dough. You could also ask your bread artisan if he can sell you a ball of raw bread dough)
- 1 clove garlic (optional)
- 1 or 2 pinch red pepper flakes (optional)
- approx. 10 leaves of wild leek (ramps)
- 2 tbsp + 1 tsp good olive oil
- pinch of rocky sea salt

Using your hands (and not a rolling pin), shape the dough on baking paper or on a baking mat into a rough rectangle, of an approximatively even thickness of 1 cm (1/2 inch). Cover with a clean cloth and let the dough raise at ambient temp, for 30 minutes to 1 hour.

Preheat oven to 200°C (~390F) with a baking sheet or pizza stone in it.

Peel the garlic clove and remove the inner sprout. In a mortar and pestle (or with a garlic press of with the flat side of your knife's blade), crush into a paste and mix with 1 tsp olive oil and red pepper flakes.

Lightly brush the dough with the garlic and oil mix (or simply with 1 tsp olive oil if not using garlic), slide onto the hot sheet and bake for 10 minutes.

Wash and pat dry the wild leek leaves. Chop finely and mix with 2 tbsp olive oil and the salt.

When the focaccia has baked for 10 minutes, remove from oven and brush with 3/4 of the wild leek and oil mix, then put back in the oven and bake for 5 minutes.

Slice and serve with the remaining wild leek oil. If you have leftowers of wild leek oil, you can use it on fried eggs or tofu, or mix into cooked rice, pasta, quinoa, ...

4 commentaires :

  1. Peu importe l'haleine, je croquerai bien dedans!! :)

    RépondreSupprimer
  2. Oh là là que ça doit être bon, ça ! Je me le note pour l'apéro de samedi prochain !
    Merci pour toutes tes jolies recettes

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à me laisser un petit mot, je serais ravie d'échanger avec vous! :)