navigationmenu

vendredi 22 juillet 2016

Mes lectures de l'été (Summer Challenge #clublectureMS)

Au début de l'été, je suis tombée sur cet article que j'ai trouvé très inspirant, et j'ai moi-même essayé de faire une petite liste de «summer goals». Outre profiter de mon balcon le soir pour prendre l'apéro et tester toutes les recettes du livre Barbecue Vegan de Marie Laforêt (la bouffe, toujours la bouffe. On ne se refait pas que voulez-vous...), je me suis fixée comme objectif de lire plus. La lecture a toujours été un de mes passe-temps favoris (ma maman pourra vous dire que je rallumais ma lampe de chevet le soir pour lire jusqu'à pas d'heure et que je faisais semblant de dormir quand je l'entendais se lever dans la nuit!), passe-temps auquel je consacre pourtant de moins en moins de temps...

J'en parlais récemment, cet été j'ai la nostalgie des grandes vacances de mon enfance. Et l'un des souvenirs associés à cette période, ce sont mes lectures d'été. La bibliothèque de la ville nous permettait d'emprunter deux fois plus de bouquins que le reste de l'année, alors on allait faire notre stock avec mon frère et ma mère, puis je lisais pour m'occuper pendant le trajet vers la mer (j'ai l'immense chance de pouvoir lire en voiture sans être malade), à la plage, sur la terrasse de la maison de vacances, au lit, pendant mon petit déjeuner, ... bref, encore plus que pendant le reste de l'année!

C'est donc avec ces pensées en tête que j'ai voulu me fixer des objectifs de lecture pour l'été, au départ je pensais à une dizaine de bouquins mais vu qu'on est déjà le 22 juillet (argh!) et que je viens tout juste de m'inscrire à la bibliothèque, j'ai revu mes ambitions à la baisse. Quand Victoria a publié son Summer Challenge, j'ai décidé d'y participer, car j'aimais l'idée d'avoir une trame pour constituer ma pile à lire, sans pour autant avoir de titres imposés. Car il faut dire que les clubs de lecture, ça ne m'a jamais attirée plus que ça. J'aime lire, mais pas débattre sur mes lectures après coup. Un livre, je l'aime ou pas, il m'emporte avec lui ou non, et ça s'arrête là (d'où le fait que je n'ai pas fait d'études littéraires d'ailleurs, malgré ma passion pour les langues et mes facilités en expression écrite!). Et bien souvent, pour qu'un bouquin m'emporte, il faut que ce soit de la science-fiction, du fantastique, de l'heroic fantasy ou bien un policier ou un thriller. Il est rare que je m'aventure en dehors de ces genres, aussi je déteste sue l'on m'impose un titre, ce qui est peu compatible avec les clubs de lecture. Je pense être une personne ouverte d'esprit, mais force est de constater que pour la lecture (et le cinéma, aussi), c'est loin d'être le cas! Et vous allez voir que ma liste de lecture colle tout à fait aux genres que je viens de citer!


- Oublier le train-train quotidien... Un livre qui change (un peu) de vos habitudes : Ma première idée pour ce thème, c'était Beauté Fatale de Mona Chollet, ou bien une biographie de Frida Kahlo (proposée par The House That Lars Built dans son club de lecture, que je craignais d'ailleurs ne pas trouver en français). Et puis j'ai eu peur que ces livres soient trop difficiles à lire pour l'été et rompent trop radicalement avec mes habitudes de lecture (après tout, le thème ne demande qu'«un peu» de changement ;). Bon, ceci dit, le livre sur lequel j'ai finalement jeté min dévolu n'est pas vraiment plus facile ni plus joyeux, puisqu'il s'agit de Thérèse Raquin, de Zola. L'histoire de deux amants qui se retrouvent déchirés par le meutre du mari qu'ils ont commis ensemble (#joiedevivre , non?). Zola est un auteur que je lis assez peu souvent, mais depuis que la lecture (forcée) de L'Argent en classe prépa, je me suis promis de me faire toute la série de Rougont Macquart, de préférence dans l'ordre (j'y ai cependant un peu dérogé). Après tout, il s'agit d'une oeuvre majeure de la littérature française et je me suis dit qu'il serait quand même bon que je m'intéresse un peu à autre chose qu'à mes polars, d'autant plus que j'ai une certaine fascination pour le Second Empire, époque à laquelle se déroule les romans. Je pensais au départ lire Le Ventre de Paris, troisième livre de la série, puis je suis finalement tombée sur Thérèse Raquin, en exposition sur un présentoir, qui m'a paru plus attirant au niveau de l'intrigue (même si ça reste du Zola et qu'on sera loin du thriller haletant hein...), et surtout beaucoup plus court, avantage non négligeable quand on voit les pavés que j'ai choisis pour la suite!

- Au soleil... Un livre qui vous évoque l'été : Quand on sait que mes lectures d'été ont comporté Le Dalhia Noir James Ellroy, 1984 de Georges Orwell, ou bien Notre Dame de Paris de Victor Hugo (soit trois bouquins pas des plus joyeux...), on peut légitimement se demander ce que cette saison m'évoque en termes de lecture... Là encore, rebelotte avec un ouvrage pas des plus fun, j'ai nommé L'île du Docteur Moreau de H. G. Wells. L'histoire d'un naufragé qui se retrouve sur une île où un savant fou crée des êtres mi-homme, mi-animal, et une réflexion sur les rapports homme/animal et les dérives de la science (#joiedevivre, bis). Si j'ai choisi ce romans pour ce thème, c'est tout simplement parce qu'il se passe sur une île (même si je n'aurais pas envie d'aller passer mes vacances sur celle-là...)

- Dolce farniente... Un gros "pavé" de 600 pages et plus : Alors là j'ai littéralement explosé la contrainte, puisque mon pavé ne fait pas moins de 944 pages, soir plus d'une fois et demi les 600 demandées! Il s'agit du second tome du Trône de Fer (plus connu sous le nom de Game of Thrones, en réalité le titre du premier opus de la saga), par Georges R. R. Martin. En bonne fan de la série, j'ai voulu me mettre aux bouquins aussi, car ils sont, paraît-il, différents de l'adaptation, au moins sur certains points. Au niveau du premier tome cependant, la série est une copie conforme du livre (à deux ou trois détails près), jusqu'aux dialogues qui sont quasi identiques. Une lecture avec un air de déjà vu pas très agréable donc. J'espère que ce second tome apportera un peu de variété par rapport à la série, mais même si ce n'est pas le cas, je serai tout de même contente de me replonger dans les intrigues de Port-Royal (il faut dire que la seconde saison est bien loin dans ma mémoire...) et de retrouver des personnages disparus depuis longtemps du show télé.

- Carte postale... Une histoire qui se déroule loin de chez vous : Quoi de plus loin de chez moi que l'espace? J'avais cette idée en tête dès que j'ai commencé à constituer ma liste, sans vraiment savoir quel livre je choisirais exactement. Je pensais à un ouvrage de Brussolo, un de mes auteurs favoris, mais j'en ai déjà lu un bon nombre et je n'étais pas sûre d'en trouver un que se déroulerait dans l'espace parmi ceux que je ne connaissais pas. Et puis finalement, la solution m'a été servie sur un plateau d'argent via le Facebook du Club lecture MS : une blogueuse y a partagé son article sur les séries inspirées de romans (qui m'a à la fois donné envie de lire ET de regarder de nouvelles séries!), et c'est comme ça que j'ai découvert l'existence de The Expanse, par James S. A. Corey (dites donc, c'est le festival des auteurs aux noms pleins d'initiales cette liste!). Un thriller dans une ambiance de science-fiction, voilà qui devrait me plaire!

- De bons souvenirs... Un livre d'une ancienne sélection #clublectureMS : Comme dit plus haut, les clubs de lecture ne sont pas vraiment ma tasse de thé, aussi je n'ai lu aucun des livres dans les sélections précédentes. Parmi les derniers choisis, seuls deux semblaient correspondre à mes goûts : celui sur le thème du voyage dans le temps, ou celui du thème «romans policiers asiatiques». C'est ce dernier que j'ai choisi, à savoir Le dévouement du suspect X par Keigo Higashino, tout simplement parce que l'autre n'était pas disponible à la bibliothèque. Ceci dit, ce n'est pas un choix par défaut puisque j'adore les polars, et comme j'ai une véritable attirance pour le Japon, je suis comblée avec ce bouquin!

- Bonus : et comme ma pile n'était pas assez grande comme ça (LOL), j'ai rajouté un sixième ouvrage à la liste! En réalité, c'est tout à fait accidentel : lors de mon mini-road trip en Provence, j'ai visité la belle ville de Vaison-la-Romaine, et la bibliothèque municipale avait dispersé des livres partout dans la vieille ville dans le cadre de leur opération Livres en randonnée. Les visiteurs étaient donc libres d'emporter l'ouvrage de leur choix avec eux, et une fois celui-ci terminé, il devra être reposé dans un autre endroit pour que quelqu'un d'autre l'emporte à son tour, et ainsi de suite. Le périple du livre pourra être raconté sur Facebook, et je dois dire que j'ai adoré l'idée, je suis curieuse de voir si ça va marcher. Pour ma part, j'ai jeté mon dévolu sur un livre en anglais, The Cater Street Hangman d'Anne Perry, un policier se déroulant dans l'Angleterre Victorienne. C'est avec celui-ci que j'ai attaqué ma lecture.


Voilà donc ma pile à lire pour l'été. Je ne me suis pas vraiment fixé une date limite pour tout finir, mais je dois rendre (ou prolonger) les bouquins empruntés le 27 août au plus tard, et le challenge se termine le 31, on verra donc où j'en serai à ce moment-là! Et vous, vous avez décidé de lire plus souvent cet été? Avez-vous une liste de lecture?

mercredi 20 juillet 2016

Taboulé ultra facile // Easy no-cook tabouleh

Voici donc la recette plus fraîche promise la semaine dernière, avec un chouïa de retard, j'en conviens. Mais pour ma défense je dois dire que j'ai profité d'un weekend prolongé pour aller explorer quelques villages parmi les plus beaux de Provence, je suis excusée non? En tout cas, moi je m'auto-pardonne sans aucun problème ;) Je posterai peut-être quelques photos ici (<-- ceci dit pas la nana qui n'a toujours pas posté de photos de son voyage en Equateur il y a 9 mois, ni de ses weekends en Europe depuis, donc ne comptez pas trop sur ce peut-être hein...) mais en attendant, causons taboulé! Car c'est, vous l'aurez compris, la recette que je vous propose aujourd'hui. Elle est loin d'être originale, au contraire, c'est même un grand classique des piques-niques, barbecues et autres buffets, mais c'est justement parce qu'elle m'accompagne sans faillir depuis six étés qu'elle mérite sa place ici. Et puis je sais qu'il y en a au moins un qui sera content de la lire, c'est mon papa, car il raffole de ce plat! (Maman, je m'excuse d'avance pour tous les saladiers de taboulé que tu vas préparer cet été...)



Comme vous pouvez le voir sur les photos, il s'agit d'un taboulé à l'occidentale, loin de la recette originale libanaise. Cerise sur l'imposture, je mets même des raisins secs dans ma version, un détail emprunté aux taboulés en barquette du commerce, que j'exècre pourtant (trop gras, trop acides, et je cherche encore la menthe dedans... Beurk! Et ne me parlez même pas de ceux qui contiennent des crevettes ou du maïs...) Autre particularité de cette recette : zéro cuisson. On mélange tout dans un grand saladier, on laisse reposer une nuit pour que la semoule gonfle, et on se régale le lendemain. Réussite garantie, temps de préparation estimé à 10 minutes, facile à préparer en grande quantités (= pas besoin de cuisiner pendant trois jours), que demander de plus? Parfait en accompagnement de quiches, cakes salés, légumes grillés, et un allié de choix pour les pique-niques ou pour apporter chez des amis lors d'une barbecue party (avec du houmous évidemment #jamaissansmonhoumous) D'ailleurs, astuce de flemmard pour les repas entre potes l'été : proposez-vous pour apporter les accompagnements et préparez un méga saladier de taboulé + un autre de salade verte bien assaisonnée agrémentée de quelques crudités (légumes tranchés finement, tomates cerises) et d'un truc qui croustille (noix, croûtons, graines), et c'est réglé. 20 minutes de boulot à tout casser. Laissez les autres se débrouiller avec les cupcakes, les verrines de gaspacho, les brochettes, et autres trucs compliqués. Et si vous êtes vraiment en forme, proposez d'amener le dessert aussi : salade de fruits d'été et sorbet citron -pas maison, évidemment, c'est une astuce de flemmard je vous rappelle-, vous voilà le héros de la soirée (sauf si vos invités n'aiment ni le taboulé, ni le citron, et moi j'ai un peu des deux parmi mes amis...)




Au niveau des proportions, je vais être franche : c'est un peu du pifomètre. Depuis le temps que je fais cette recette, je juge la quantité de légumes à l'oeil, alors n'hésitez pas à ajuster selon vos préférences. J'utilise quasi systématiquement un mélange tomates-concombre-oignon rouge, auquel j'ajoute très souvent du poivron (rouge ou vert) pour encore plus de fraîcheur et de croquant, mais là aussi c'est modulable. J'ai par exemple déjà tenté une version sans tomate ni menthe, mais avec du poivron vert et beaucoup de persil pour compenser, et ça marche aussi. Pour les herbes, là aussi c'est à doser selon vos goûts, moi j'aime que le parfum de la menthe soit bien présent, mais j'en connais qui préfèrent le persil (n'est-ce pas JJ?). Evitez juste les crevettes et le maïs, et vous aurez tout bon!



Taboulé sans cuisson ultra facile {vegan, sans noix, sans soja}
Pour un grand saladier (4-6 personnes) :
- 1 verre et demi (30cl) de semoule de blé crue
- 2 tomates
- 1 concombre
- 1 oignon rouge
- 1 poivron rouge ou vert (optionnel)
- 20 cl de coulis de tomate
- le jus d'un demi citron
- une petite poignée de feuilles de menthe fraîche
- une petite poignée de persil plat
- une petite poignée de raisins secs
- 3 cs d'huile d'olive + un peu pour le service
- 1/2 cc de sel

Epluchez le concombre et l'oignon. Détaillez les légumes en petits dés (faites-les particulièrement fins pour le poivron et l'oignon, enfin moi je trouve ça meilleur comme ça ;) Hachez les herbes.

Versez les légumes, les raisins secs et les herbes hachées dans un grand saladier, ajoutez la semoule et remuez bien.

Ajoutez le coulis de tomate, l'huile d'olive, le jus de citron et le sel et mélangez bien. La semoule doit être bien imprégnée de coulis, sans faire de grumeaux secs par endroits.

Recouvrez le saladier de film étirable et placez au frais pour 4h minimum. La semoule doit gonfler et être totalement tendre.

Arrosez d'un filet d'huile d'olive et mélangez bien au moment du service. A déguster bien frais.



This is my go-to tabouleh recipe, one that has been following me for the last six summers. It is quite far from the original lebanese recipe and looks more like the boxed tabouleh salads we can find here in the supermarkets, but it is oubviously way better and fresher. It requires no cooking, which makes it a very simple recipe (though it needs to be prepared at least 4 hours in advance so that the couscous can soak all the juices from the vegetables and the tomato purée). It can easily be prepared for a big crowd, which makes it the perfect dish to take to a picnic, potluck, barbecue party, or any summer gathering. I use a mix of tomatoes, cucumber and red onion most of the time, and often add some raw pepperbell (red or green) for even more crunch, but you can scale the quantities of vegetables according to your taste (i once made a tomato and mint-free version, with a green pepper and plenty of parrlsey to make up for it and it woked perfectly). The same goes for the herbs, I like my tabouleh on the mint-y side, but feel free to adjust this to your liking!




Easy no-cook tabouleh {vegan, soy-free, nut-free}
Makes one big bowl (4-6 servings) :
- 1 1/4 cup (300 ml) uncooked couscous
- 2 tomatoes
- 1 cucumber
- 1 red onion
- 1 pepperbell (red or green, optional)
- a bit less than a cup (200 ml) of tomato purée (no salt or sugar added. If needed, you can blen a can of fire crushed tomatoes)
- juice of 1/2 lemon
- 1 small handful fresh mint leaves
- 1 small handful fresh flat parsley leaves
- 1 small handful raisins
- 3 tbsp extra virgin olive oil + more to serve
- 1/2 tsp salt

Peel the onion and cucumber. Dice finely the vegeables (especially the onion and pepper) and chop the herbs.

Place diced vegetables, herbs, raisins and couscous in a wide bowl. Toss well.

Add the tomato purée, lemon juice, olive oil and salt and toss to coat all the couscous with tomato purée. Make sure that no dry lumps remain.

Refreigerate for at least 4 hours, covered. The couscous must soak all the juices and become soft.

Before serving, drizzle with more olive oil and toss. Best served chilled.

mercredi 13 juillet 2016

Légumes farcis au tofu rosso // Tofu rosso stuffed vegetables

Il a suffi que je parle d'un été aux «températures normales» dans mon dernier article pour que le weekend soit caniculaire... Heureusement les températures ont bien chuté depuis, je peux donc proposer cette recette de légumes farcis sans craindre de mourir desséchée dans ma cuisine! S'il fait encore trop chaud chez vous pour allumer le four, ne vous inquiétez pas, je reviens en fin de semaine avec une recette plus fraîche!

Les légumes farcis, c'est une recette qui représente l'été pour moi. C'est, avec la salade de riz à composer soi-même et le fritouillis de légumes (comprendre des courgettes, poivrons, oignons et tomates sautés et légèrement mijotés, comme une sorte d'hybride entre la ratatouille et la piperrade), un des plats que ma mère préparait le plus souvent à cette période de l'année. Enfin, sauf quand on partait en vacances à la mer, car on n'aimait pas trop se servir du vieux four à gaz qu'il y avait là bas... Elle en faisait toujours une grosse quantité, au moins deux grands plats à gratin remplis de légumes bien serrés, et on en mangeait ensuite pendant plusieurs jours sans avoir à rallumer le four. Mon père préférait les poivrons, ma mère les aubergines, et mon frère et moi les courgettes et les tomates (et surtout les pommes de terre, les rares fois où il y en avait parce qu'il fallait écouler le surplus de farce), bref, tout le monde y trouvait son compte. Parfois on mettait de la semoule au fond du plat et elle cuisait en absorbant le jus caramélisé des légumes, un vrai délice!


Aujourd'hui je n'ai plus de préférence concernant les légumes, par contre pour la farce c'est une autre histoire... j'essaie depuis des années de trouver une farce végétale qui me convienne à 100%, qui serait une réplique vegan d'une farce classique : savoureuse, avec une bonne tenue, et pas trop sèche. Je pense avoir un peu tout essayé : celles à base de tofu, celles aux légumineuses, celles aux céréales (Marie Laforêt propose notamment deux farces succulentes à base de riz dans son livre Vegan), sans pour autant trouver mon Graal. Il y a deux ans, j'avais mis au point une version aux champignons et aux noix plutôt satisfaisante mais je ne l'ai pas perfectionnée... Et puis j'ai découvert le tofu rosso grâce à Delia et j'ai été bluffée par son potentiel en terme de remplacement de la viande hachée. C'était presque une évidence : il fallait que je teste une n-ieme version avec du tofu rosso dedans. Et là, bingo, c'est parfait, la farce végé que j'ai longtemps cherchée, bien parfumée avec la consistance idéale. Et cerise sur la tomate farcie, une recette adaptable selon vos goûts/ce que vous avez dans le frigo : changez les aromates ou la céréale, ajoutez des noix ou des graines, des olives, des champignons, bref faites-vous plaisir! Une seule règle : préparez une quantité astronomique de légumes et mangez-en toute la semaine sans avoir besoin de rallumer le four ;)


Légumes farcis au tofu rosso {vegan, sans gluten, sans noix}
Pour un grand plat de légumes farcis (~4 personnes) :
- 200 g de tofu rosso (marque Taifun)
- 1 petit oignon blanc ou jaune
- 1 petite carotte
- 2 gousses d'ail
- 1/2 verre (10 cl) de dés de tomate (fraîche ou en conserve, si vous farcissez des tomates, utilisez la plulpe interne que vous avez retirée)
- 1 petite poignée de maïs doux (ou d'olives ou de champignons hachés, de tomates séchées en dés, de noix grossièrement hachées, de graines de tournesol ou de courge, ...)
- la pulpe interne des légumes que vous farcirez (si vous ne faites que des poivrons, rajoutez un peu de dés de tomates, et augmentez la quantité de maïs ou autre garniture ci-dessus)
- 1 à 2 poignées de riz cru, à doser selon l'humidité de la farce (ou de toute autre céréale à cuisson rapide : semoule, boulgour, quinoa, millet, ... ou bien de chapelure)
- 1 cs d'huile d'olive
- herbes aromatiques au goût (persil, basilic, thym, origan, estragon, romarin et ciboulette ont ma préférence dans cette recette)
- sel, poivre au goût (et/ou d'autres épices de votre choix : paprika, piment d'Espelette, cumin, ...)
- légumes à farcir, évidés : tomate, courgette, aubergine, oignon, pomme de terre, potimarron ou butternut, champignons, ... (pour info, j'ai pu farcir une gosse courgette ronde coupée en deux et trois poivrons avec la quantité de farce ci-dessus)

Pelez l'ail, l'oignon et la carotte et hachez-les très finement à la main ou au robot.

Placez les légumes hachés dans un saladier avec le tofu émietté, le maïs (ou toute autre garniture), les dés de tomate, l'huile et la pulpe interne des légumes émincée finement (ou hachée au robot). Mélangez bien et assaisonnez de sel, de poivre et d'herbes aromatiques. La farce doit être très parfumée.

Ajoutez une poignée de riz cru, ou plus si la farce est très humide (ça sera probablement le cas si vous avez ajouté de la pulpe de courgettes).

Farcissez vos légumes, déposez-les dans un grand plat à gratin et enfournez pour 1h à 1h30 à 180°C, jusqu'à ce que les légumes soient tendre et bien grillés. En milieu de cuisson, ajoutez 1/2 verre d'eau dans le fond du plat et couvrez avec du papier alu, afin de bien cuire le riz à l'intérieur de la farce et d'empêcher les légumes de brûler sur le dessus. Vous pouvez ajouter un filet de crème végétale sur la farce et saupoudrer d'un peu de chapelure et de levure maltée avant cuisson.

Servez chaud accompagné de salade. Les légumes cuits peuvent aussi être congelés et décongelés au micro-ondes ou au four. Vous pouvez aussi congeler les légumes farcis crus et les cuire au four sans décongélation préalable.

Stuffed vegetables always made an appearance on our table during summers in my childhood. My mom would always prepare a great amount of this dish and we would have it for several days in a row. My dad's favourite was the stuffed pepper, my mom prefered the stuffed eggplant, and my brother and I had a soft spot for tomatoes and zucchinis (and potatoes, when there were some because my mom had prepared too much stuffing). Today, I d'ont have preferences toward any kind of vegetable anymore, however I'm quite picky about the stuffing. I've been looking for the perfect one for years and tried several recipes, quite in vain. Two years ago, I made a mushroom and walnut one that was close, but I didn't perfect it. But when I discovered the tofu rosso (aka a pre-flavoured tofu with hints of tomato, olive, paprika and herbs), I was amazed at its ability to mock up grounded meat and I knew I had to use it for a vegan stuffing. And after all these years, I finally have found the perfect recipe : a flavouful one, with the right consistency, not to dry and crumbly. If you can't find tofu rosso for this recipe, use some regular firm tofu, well pressed before use : it must be quite dry and crumbly. Just add more seasoning (or maybe one or two spoonfuls of pesto rosso) to make up for the bland flavour of the tofu.


Tofu rosso stuffed vegetables {vegan, gluten-free, nut-free}
Serves approx. 4 :
- 200 g tofu rosso (I use the Taifun brand ; if you can't find tofu rosso where you live, use regular firm tofu, well pressed before use so that it is quite dry and crumbly, and add more seasoning or a couple spoonfuls pesto rosso)
- 1 small white or yellow onion
- 1 small carrot
- 2 garlic cloves
- about 1/2 cup (~100 ml) diced tomatoes (fresh or canned ; if you're stuffing tomatoes, use the removed pulp)
- 1 small handful corn kernels (or chopped olives, mushrooms, sundried tomatoes, nuts, pepitas/sunflower seeds, ... it's up to you!)
- the removed pulp from the vegetables you are stuffing (if you are only stuffing peppers and don't have extra pulp, just add more diced tomatoes and corn)
- 1 tbsp olive oil
- 1 to 2 handfuls uncooked rice (or any other quick cooking grain such as couscous, bulghur, quinoa, millet, ... or use breadcrumbs)
- herbs of your choice, to taste (thyme, basil, tarragon, rosemary, parsley, chives or oregano are my prefered herbs for this recipe)
- salt and pepper to taste (and/or other spices of your choice : paprika, crused pepper, cumin, ...)
- vegetables of your choice, insides scooped : tomatoes, zucchini or summer squash, eggplants, potatoes, onions, winter squash or mushrooms (remove stem) (I could stuff one large round zucchini and three pepperbells with the amount of stffing made above)

Peel the onion, garlic and carrot and chop very finely, either by hand or with the help of a food processor.

Place in a big bowl with the crumbled tofu, diced tomato, corn, oilve oil, and the scooped pulp for the vegetables, chopped very finely (by hand or with a food processor). Toss well ad season well with salt, pepper and herbs.

Add 1 small handful rice, or more if the stuffing is very wet (it will probably be if you used zucchini or summer squash) and mix well.

Stuff your vegetables and place them in a large oven-proof dish. Bake for 1 to 1 1/2 hour at 180°C (360F), until the vegetables are very soft. Halfway through cooking, pour 1/2 cup (~100ml) water in the bottom of the dish and cover with foil. This will ensure that the rice into the stuffing cooks properly and that the vegetables don't burn. If you want, you can drizzle the stuffed vegetables with a bit of soy creamer (or any creamer of your choice) and sprinkle with breadcrumbs and nutritional yeast before baking.

Serve hot with a side of salad. Extra cooked vegetables can be frozen and thawed in a microwave or in the oven. You could aslo freeze uncooked stuffed vegetables and cook them in the oven without thawing beforehands.

vendredi 8 juillet 2016

La question de la (jupe) culotte

Heeey saluuut! Dites, ça tournerait pas un peu au ralenti par ici? Il faut dire que maintenant que l'été s'est bel et bien installé dans la Drôme, j'avoue avoir assez peu de motivation pour retourner devant un ordinateur après avoir éteint celui sur lequel je passe déjà mes journées à travailler... Pourtant l'été, c'est le moment idéal pour bloguer, puisqu'on a de la lumière beaucoup plus tard le soir pour prendre des photos, mais que voulez-vous, je préfère profiter de ces belles soirées pour farnienter sur le balcon, un thé glacé (ou une bière!) dans une main, un jeu de cartes dans l'autre, profitant de la (relative) fraîcheur de fin de journée.

J'ai envie de profiter à fond de mon été, le premier que je trouve véritablement agréable depuis deux ans : l'année dernière, nous étions terrassés pas une canicule absolument insoutenable et avons passé tous nos weekends enfermés dans le noir pour ne pas mourir de chaud... Quant à l'année précédente, c'était le déluge, j'avais acheté des bottes en caoutchouc pour la première fois de ma vie pour me rendre au festival Musilac, transformé en bain de boue par des pluies diluviennes... Alors autant vous dire que là, je savoure cette météo beaucoup plus normale! Je voudrais laisser mes journées s'étirer et retrouver un peu ce parfum de grandes vacances, manger des glaces à la tombée de la nuit, sentir la crème solaire, préparer des légumes farcis et des salades de riz, dîner dehors parce qu'il fait trop chaud dans la cuisine, faire des pique-niques sur la plage et regarder les étoiles (bon ça par contre, c'est malheureusement pas dans mes plans à court terme...), bref, savourer la douce nostalgie qui m'envahit ces jours-ci.

D'autant plus qu'après un mois de mai passé en quatrième vitesse, juin aurait dû être beaucoup plus relax, mais il m'a filé entre les doigts sans que je ne m'en rende compte. J'ai eu l'impression de me réveiller ler juillet, comme après un long sommeil ponctué de quelques rêves. Je me sens comme après une soirée beaucoup trop arrosé dont j'aurais presque tout oublié (le mal de tête en moins, puisque je n'ai évidemment pas passé le mois à boire!). Par conséquent, je n'ai absolument aucune recette à partager ici pour ma rubrique de favoris, on fera donc sans ce mois-ci.



Par contre j'ai quelques cousettes en réserve à vous montrer, et on commence par un vêtement qui fait presque partie de mon #2016MakeNine (non non, je n'ai pas oublié cette liste, même si je m'en suis un peu écartée dernièrement!) : le pantalon-culotte Milly de La Maison Victor, mais en crêpe rrose plutôt qu'en tissu à motif tropicaux comme prévu initialement. En fait, cette version est une toile (que j'espérais être mettable!), étant donné que j'avais vu chez Laeticia que le modèle taillait large. J'ai donc opté pour un 36, soit une taille en dessous par rapport à mon tour de taille, et si je n'avais pas trop de craintes de ce côté-là (avec le dos élastiqué, je savais que j'avais de la marge à la taille, au besoin je pouvais toujours rallonger l'élastique par rapport à ce que le modèle prévoit), j'avais un peu peur que mes fesses ne rentrent pas dedans... (pour info, j'ai une à deux tailles d'écart entre la taille et les hanches!). D'où l'intérêt de faire une toile, et comme c'est toujours mieux si elle est portable, je me suis inspirée de la version que l'on aperçoit à côté de l’édito, qui semble être en mousseline rose pâle doublée. Evidemment, pour une toile, pas question de me lancer dans quelque chose de trop complexe, j'ai donc opté pour ce crêpe en coloris "vieux rose" de chez Mondial Tissus, en espérant qu'il ne soit pas trop transparent.





Verdict : au niveau de la taille, c'est validé, je peux passer sans crainte à la version tropicale. Enfin, si j'arrive à savoir si oui ou non, j'aime ce style de vêtement... Comme pour ma blouse Mathilde, je ne suis pas à 100% convaincue du rendu sur moi, sans trop savoir où ça coince... Je crois que le tombé du tissu ne me satisfait pas entièrement, et comme je le craignais, il est légèrement transparent (vous pouvez voir la démarcation de mon débardeur à travers!) donc je ne peux porter ce pantalon qu'avec un nombre limité de sous-vêtements. Si j'ai la motivation, je rajouterai peut-être une doublure, ou alors il faudrait que j'investisse dans des shortys comme ceux que je mettais à mes galas de danse! (décidément, c'est un article spécial "souvenirs d'enfance" aujourd'hui!) En fait je crois que mon plus gros problème est d'assortir ce pantalon au reste de mon placard, il faut dire que c'est une silhouette totalement nouvelle pour moi. Ici j'ai tenté un effet un peu "lingerie chic" avec un caraco noir, et si j'aime bien le résultat en théorie, je ne me sens pas tout à fait à l'aise dedans... Bref, encore une cousette à méditer, heureusement les suivantes sont beaucoup plus convaincantes, vous verrez!



Au niveau de la réalisation, je n'ai rencontré aucun problème particulier, en fait le plus dur a été de décalquer la patron sans s'emmêler les pinceaux avec les autres modèles présents sur la planche (et évidemment, j'ai cafouillé avec les repères des plis plats sur le devant mais j'ai réalisé que j'avais fait les choses de travers une fois les plis cousus, tant le devant du pantalon était petit!). J'ai pu tester mon nouveau pied à fermeture invisible, et le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est un accessoire qui vous change la vie! La pose du zip est vraiment facilitée et il est réellement invisible, pas comme sur ma Parisienne! Le montage de l'élastique dans le dos est un peu délicat, il faut faire attention de ne pas le prendre dans la couture de la ceinture (d'ailleurs j'ai utilisé un élastique moins large que ce qui étaie demandé dans les fournitures et ça rentrait pile poil en largeur, donc soit j'ai raté un truc en posant la bande de ceinture, soit ils ont mal calculé leur coup chez LMV).Si vous réalisez ce patron, mesurez en priorité votre tour de taille, c'est là que le vêtement est ajusté, et si vous n'avez pas trop d'écart entre la taille et les hanches, optez pour une taille en dessous. Le modèle étant évasé, il devrait passer autour de votre fessier même avec une taille de moins. J'ai fait l'ourlet à la main, mais je ne suis pas tout à fait satisfaite, je trouve qu'on voit quand même un peu les points, et comme ce crêpe marque assez peu les plis (avantage : il se froisse très peu!), je trouve que l'ourlet n'est pas bien net, donc je pense le refaire avec une bande thermocollante pour ourlet.


Oui oui, il y a bien une fermeture éclair ici! :D

En conclusion, un patron facile, et pour un tout premier pantalon, je suis très contente de moi, j'avoue que c'est le genre de pièce qui me faisait un peu peur. Bon, j'ai conscience que ça reste un modèle simple, je ferai probablement moins la maline quand je coudrai une pièce plus ajustée! Je vais tenter de me faire à cette silhouette, car je dois bien avouer que c'est un vêtement très confortable qui associe la légèreté d'une jupe longue et la "sécurité" du pantalon. Et vous les jupes/pantalons-culottes, vous avez réussi à les adopter?



Allez, on termine avec une petite photo LOL? Voici la pose "YES c'est un pantalon!". Vous noterez ma souplesse, tout de même! ;)

mercredi 22 juin 2016

Gratin de gnocchis à la courgette et au maïs // Baked gnocchis with zucchini and corn


J'ai toujours pensé que tout le monde aimait les gnocchis. Non mais franchement, des pâtes ultra moelleuses comme des petits coussins, à base de purée de pommes de terre, ça ne peut que faire l'unanimité non? Eh bien non. Tout comme il existe des gens qui n'aiment pas le chocolat (je persiste cependant à dire qu'ils viennent d'une autre planète), il existe des gens qui n'aiment pas les gnocchis. Dont mon chéri, à mon grand désarroi.



Quand il m'a dit que les gnocchis, même préparés par sa maman, il n'y tenait pas tant que ça, mon sang n'a fait qu'un tour. Horreur. Désespoir. Qu'ai-je donc fait pour mériter ça?! J'ai pensé à le quitter mais quelque chose m'a dit que ça se fait pas de larguer son mec pour une sombre histoire de gnocchis. Du coup, je l'ai gardé. Heureusement, il aime le houmous et les falafels quand même, sinon je pleurais pendant trois semaines non stop. Puis c'est quand même un bon garçon dans le fond, il râle pas quand il faut étendre le linge ou passer l'aspirateur (pas comme certaines... oui Nina, c'est à toi que je parle!) (Mieux que Delon, la nana qui parle d'elle à la troisième personne ET qui se parle à elle même... #ellevabien)

Mais nooooon mais je rigole, bien sur que je l'aime mon chéri, même s'il mange pas de gnocchis. Même qu'il pourrait détester le chocolat, je l'aimerais encore! (Bah oui, ça en fait plus pour moi du coup héhé!)


Bref, revenons à nos moutons gnocchis. Vous avez compris, chéri il aime pas, mais moi j'adore ça. Alors quand chéri part une semaine en formation, ben moi j'en profite pour me cuisiner ce que je veux! Et je vous le donne en mille : j'ai fait des gnocchis (ce mot est déjà apparu beaucoup trop de fois dans cet article...). Et j'me suis pas contentée d'en acheter un paquet hein, je les ai faits de A à Z avec mes petites mimines, en suivant la recette d'Emilie, car j'avais des patates toutes fripées en train de se transformer en monstres arachnéens dans mon placard, et surtout parce que j'ai toujours rêvé de faire des gnocchis maison (chacun ses rêves hein ^^). J'avais en tête de les cuisiner en gratin, dans la veine de celui-ci repéré sur Pinterest (le bacon en moins!), afin d'utiliser la brique de crème ouverte et le fromage vegan qui me restaient au frigo avant qu'ils ne se perdent. J'ai voulu y ajouter des courgettes pour une touche estivale (et parce que c'est le seul légume que j'avais sous la main!), et comme j'avais également une boite de maïs à peine entamée et que l'association maïs-courgette fonctionne à merveille, je l'ai ajoutée à la recette. Au final, j'ai liquidé une bonne partie de mes restes, et je me suis retrouvée avec une quantité astronomique de gratin, c'est à peine si j'ai besoin de cuisiner pour le reste de la semaine! Ne vous fiez pas à son aspect, même s'il s'agit probablement du plat le moins photogénique que j'ai réalisé jusqu'à présent sur ce blog, c'est un vrai délice! Enfin, si vous aimez les gnocchis, évidemment... ;)



Gratin de gnocchis aux courgettes et au maïs {végétarien avec option vegan, option sans gluten, sans soja et sans noix}
Pour 4 à 6 personnes :
- 500 g de gnocchis (maison ou du commerce, vous pouvez facilement les réaliser sans oeufs et/ou sans gluten si nécessaire)
- 1 courgette
- 1 boîte de maïs doux (ou les grains de deux épis de maïs frais)
- 1 boîte de pulpe de tomates en dés
- 1 cs de concentré de tomates
- 1 oignon
- 2 gousses d'ail
- 2 branches de thym
- 1 poignée de feuilles de basilic
- 20 cl de crème de votre choix (végétale ou non)
- 1 poignée de fromage râpé (ici un fromage vegan maison à base de noix de cajou, vous pouvez aussi utiliser de la mozzarella, végétale ou non, ou tout autre fromage fondant de votre choix)
- sel, poivre, huile d'olive

Pelez l'ail et l'oignon, émincez-les finement et faites-les revenir dans une casserole sur feu doux avec un peu d'huile d'olive et les branches de thym. Ils doivent ramollir doucement sans brûler. Une fois cuits, ajoutez la pulpe et le concentré de tomates, ainsi que 10 cl d'eau. Portez à ébullition puis baissez le feu et laissez mijoter à petits bouillons pendant une quinzaine de minutes. Retirez les branches de thym, ajoutez le basilic grossièrement haché et la moitié de la crème. Assaisonnez au goût.

Détaillez la courgette en rondelles d'environ 2 mm d'épaisseur et faites-les sauter quelques minutes dans un peu d'huile d'olive, jusqu'à ce qu'elles soient légèrement tendres sans trop dorer.

Faire cuire les gnocchis en plusieurs fois dans une grande casserole d'eau bouillante. Récupérez-les avec une écumoire quand ils remontent à la surface.

Ajoutez les courgettes, la maïs égoutté et les gnocchis dans la sauce tomate, mélangez bien et répartissez dans un plat à gratin. Versez le reste de crème sur le dessus et parsemez de fromage râpé, puis enfournez à 180°C pour une vingtaine de minutes. Vous pouvez passez le four en position grill dans les dernières minutes de cuisson pour bien gratiner le dessus.

Les restes se conservent quelques jours au frigo ou peuvent être congelés. Vous pouvez également congeler le gratin après assemblage et le passer au four sans décongélation préalable. Dans ce cas, allongez le temps de cuisson.


Baked gnocchis with zucchinis and corn {vegetarian with vegan option, gluten-free, soy-free and nut-free options}
Serves 4 to 6 : 
- 500 g gnocchis (store-bought or homemade, you can easily make them without eggs or gluten if need be)
- 1 zucchini
- 1 small can corn (or the kernels of 2 fresh corn ears)
- 1 can crushed tomatoes
- 1 oignon
- 2 cloves garlic
- 2 small sprigs of thyme
- a handful of basil leaves
- 1 tbsp tomato paste
- 1 cup creamer of your choice
- a handful of grated cheese of your choice (I used a homemade vegan cashew cheese, but I'l thinking that mozarella -vegan or not- would be a great choice)
- salt, pepper, olive oil

Peel the onion and garlic and mince them finely. Cook them in a pot on medium heat with a bit of olive oil and the thyme sprigs. They must soften without browning too quickly. Once soft and transluscent, add the crushed tomatoes, tomato paste and 1/2 cup water. Bring to a boil and simmer on medium heat for 20 minutes. Remove the thyme sprigs, add half of the creamer into the pot as well as the chopped basil leaves, and season to taste.

Slice the zucchini in 2 mm thick coins. Cook them briefly in a bit of olive oil, until slightly soft but not too browned.

Cook the gnocchis in a big pot of boiling salted water until they float to the surface and remove them with a slotted spoon. You might need to cook them in several batches.

Add the zucchini, drained corn and gnocchis to the tomato sauce and pour into a baking dish. Dizzle the remaining creamer on top, then sprinkle with cheese and bake for 20 minutes at 180°C, until bubbling and golden on top. If needed, turn the broiler on during the last minutes of baking.

Leftovers can be kept a few days in the fridge or they can be frozen too. You could also assemble everything in a freezer and oven safe dish and freeze for later. In that case, throw the frozen casserole into the oven without thawing it beforehands, and lenghten the baking time.


jeudi 16 juin 2016

Salade de quinoa, courgette, oeuf dur et persil // Simple quinoa, zucchini, parsley and egg salad

En ce moment, comme tout le monde ou presque (oui les Bretons, c'est à vous que je parle!), je doute sérieusement de voir l'été arriver un jour. Ou déjà le printemps en fait, ça serait pas mal. Je m'obstine tout de même à faire des salades et à me croire en pique-nique (j'envisage de m'installer sur mon tapis de salon, de mettre une bande son façon chants d'oiseau et de me croire très fort dans un parc -les allergies en moins). Un peu de méthode Coué, ça ne fait pas de mal hein? Bon, et puis il faut dire que c'est quand même bien pratique les salades, ça règle rapidement la question du repas, surtout avec celle-ci qui se prépare en deux temps, trois mouvements!







Salade de quinoa, courgette, oeuf dur et persil {végétarien, sans gluten, sans soja, sans noix}
Pour deux personnes :
- 60 g de quinoa (environ un verre de 20 cl)
- 1 courgette
- 2 oeufs
- un petit bouquet de persil
- un trait de jus de citron
Sauce :
- 1/2 cs de moutarde de Dijon
- 2 cs de vinaigre de cidre
- 5 cs d'huile d'olive
- 1 pincée d'aneth séché
- sel, poivre au goût

Rincez soigneusement le quinoa, placez le dans une casserole (ou un cuiseur à riz) avec deux fois son volume d'eau et faites cuire à couvert pendant 10 minutes, jusqu'à ce que toute l'eau ait été absorbée qu'il soit translucide mais encore croquant. Égrainez à la fourchette et laissez refroidir.

Placez les oeufs dans une casserole et couvrez d'eau froide. Portez à ébullition et comptez 10 minutes de cuisson. Laissez-les refroidir, puis écalez-les et coupez-les en dés.

Détaillez la courgette en dés d'environ 1 cm de côté et faites-les dorer dans une poêle à feu moyen vif avec un peu d'huile d'olive, jusqu'à ce qu'ils soient tendres. réservez.

Hachez grossièrement le persil. Mélangez tous les ingrédients de la vinaigrette pour obtenir une sauce homogène.

Dans un saladier, versez le quinoa, les oeufs coupés en dés, la courgette et le persil. Assaisonnez généreusement (environ 2/3 de la vinaigrette) et mélangez bien. Si possible, laissez reposer au moins 30 minutes pour bien imprégner le quinoa avec la vinaigrette. Servez à température ambiante avec la sauce restante.


A simple and very quick quinoa salad. It can easily be doubled or tripled for your next potluck!




 Simple quinoa, zucchini, parsley and egg salad {vegetarian, gluten-free, soy-free, nut-free}
Serves 2 :
- 60 g (a bit less than a cup) uncooked quinoa
- 1 medium zucchini
- 2 eggs
- 1 bunch parsley
- a drizzle of lemon juice
Sauce :
- 1/2 tsp Dijon mustard
- 2 tsp apple cider vinegar
- 5 tsp olive oil
- a pinch of dried dill leaves
- salt and pepper to taste

Rinse thoroughly the quinoa. Place in a pot with twice as much water and cook for 10 minutes, covered, until all the water has been absorbed and that the quinoa is soft, but still has a bit of chewiness. Fluff with a fork and let cool.

Hard boil the eggs : place in a pot and cover with cold water. Bring to a boil and cook for 10 minutes. Let cool until you can handle the eggs, shell them and dice them.

Dice the zucchini in approx. 1/2 inch pieces. cook on medium-high heat in a pan with a bit of olive oil, stirring regularly, until golden on each side and soft.

Chop the parsley. Prepare the sauce : whisk all ingredients until well combined.

In a wide bowl, place the cooked and cooled quinoa, diced egg and zucchini, chopped parsley and a good drizzle of lemon juice. Add most of the sauce and too to mix and coat all the ingredients with the sauce. If possible, let the salad rest for at least half an hour before serving, so that the flavours can infuse. Serve at room temperature with the remaining sauce.

mardi 14 juin 2016

Une brune à fleurs

Un post couture, ça faisait longtemps! Et avec une de mes réalisations favorites à ce jour qui plus est! Quand Cousette a sorti sa première collection de tissu, mon regard s'est arrêté un instant sur le motif Bloom, mais je n'ai pas craqué de suite. Et puis, au fur et à mesure que les créations fleuries envahissaient mon fil Instagram, je suis devenue de plus en plus fan de ce motif, et j'ai fini par acheter pas moins de trois mètres de tissu (bah oui, par peur que ce soit une édition limitée qui ne revienne pas, #complètementfollelafille). J'avais d'abord en tête une robe Bettine, mais compte tenu de la finesse du tissu et de sa forte "froissabilité", j'ai renoncé à cette idée (pour l'instant du moins, car je dois bien avouer qu'elle me trotte quand même assez durablement dans un coin de la tête!).





C'est en voyant la robe de Zazie aux auditions à l'aveugle de The Voice (oui, la fameuse Saint Laurent en soie qui a fait tant parler d'elle au vu de son prix! Je peux vous assurer que ma blouse ne m'a pas coûté 2000€ haha!) que j'ai eu l'idée de quelque chose d'un peu froufroutant, et je me suis donc tournée vers le célèbre patron de la Brune de Delphine et Morissette. Je ne pouvais pas être plus ravie de mon choix : j'adore cette blouse légère et poétique. Elle aurait pu être très chargée du fait du combo froufrous + fleurs, mais heureusement que la finesse du motif et son camaïeu de gris calment le jeu. Le tissu est d'une douceur hallucinante, très agréable à porter, et surtout il n'est absolument pas transparent. Il manque peut-être d'un peu de tenue pour bien maintenir la forme des volants mais ça ne me dérange pas outre mesure.









Au niveau de la réalisation, je n'ai rencontré aucun obstacle (si ce n'est que ma machine a coudre me fait des siennes dernièrement, j'ai des problèmes de réglage de tension ce qui rend mes points pas très nets, voire même irréguliers). C'est vraiment un modèle qui se coud très rapidement et très facilement, et qui en jette une fois terminé. La seule technique requise est de savoir faire des fronces (et encore, vous pouvez vous lancer même sans ça car Delphine vous explique comment les réaliser avec un fil de canette élastique), rien de bien sorcier donc. Le montage des volants est très simple et très astucieux, et il est expliqué en photo sur le blog de Delphine en plus des explications fournies en PDF avec le patron (non illustrées, mais je vous assure que ce n'est absolument pas nécessaire). J'ai taillé un 36 sur la base de mon tour de poitrine, et la coupe est parfaite, même pas besoin d'élargir aux hanches, et la longueur des manches est parfaite à mon goût. En bref, une très bonne première expérience avec les patrons de Delphine et Morissette, et je suis certaine que ce modèle reviendra sous le pied de ma machine à coudre, peut-être dans une version sans manche pour l'été? Enfin, s'il arrive, évidemment... En tout cas moi je suis prête, on a aménagé un petit coin du balcon avec un tapis, des plantes et quelques bougies, il ne manque plus que quelques coussins ou un transat, et les copains pour prendre l'apéro bien évidemment!


#joiedevivre

Allez, on va pas se quitter sans deux petites photos LOL n'est-ce pas? (trois, si on compte celle du dessus... voire quatre avec celle d'encore au-dessus, sur laquelle on dirait que je n'ai pas de bras!!! Mais c'était la seule de dos pas floue U_U)

C'est l'effet papillooooon...

Et un petit jeté de cheveux façon L'Oréal, parce que je le vaux bien, évidemment!

Belle journée à vous ;)